20180401 Restitution atelier COSACO

Publié dans Littoral dans 50 ans

Notre résumé de cette réunion de restitution des ateliers tenus précédemment sur le thème :"Quel Littoral dans 50 ans ?"

Plus de 15 membres de notre association à jour de cotisation étaient présents, soit un bon tiers de l'assistance : on peut se réjouir du niveau d'implication de nos adhérents !
A noter également la présence de l'ingénieure chargée de la GEMAPI pour la Communauté de Communes de la Terre des 2 Caps, et de quelques élus de Tardinghen et de Wissant.

Présentation par l'Université du Littoral de la Cote d'Opale.

> Marie-Héléne Ruz, Responsable du projet, Lucie Le Goff Ingénieure d'études du projet, Arnaud Héquette, d'autres chercheurs et plusieurs étudiants.
> Préparation et présentation très bien organisées, échanges sereins avec la salle,



> Une heure consacrée à la restitution des ateliers précédents :

  • La gestion du littoral : par qui, comment et pourquoi ?
    • Identification des structures administratives et politiques qui fonctionnent de façon satisfaisante, et ce qui ne fonctionne pas,
    • Une remarque importante sur la pérennité de la nouvelle station d'épuration, qui serait mise en danger par le recul du trait de côte devant la Dune d'Amont.
    • L'établissement d'un tableau des acteurs par domaine d'action, et des pouvoirs effectifs est demandé.
  • Quelles activités sur notre littoral ?
    • Identification des activités de loisir actuellement pratiquées, et de celles souhaitables, dont celles à destination des enfants,
    • Ne pas oublier la pratique du char à voile,

> puis une heure sur  "quelles solutions pour limiter l'érosion et la submersion marine" ?

  • Parallèle entre techniques "dures" et techniques "douces", avantages / inconvénients. Aucune solution n'est parfaite, sinon elle serait déjà en place.  
  • Indemnisation des habitations qui seraient touchées par un recul du trait de cote ?
    •  attente de la décision du Conseil Constitutionnel (début avril) pour savoir si l'érosion et le recul doivent être considérés comme une conséquence d'un affaissement de terrain, ce qui permettrait aux propriétaires d'être indemnisés au tître des fonds "Barnier". 
  • Le rechargement en sable doit être maintenu par un entretient régulier.
    • exemples cité : la plage des Alliés à Dunkerque, et les plages du littoral belge.

 

Pour accéder au compte rendu proposé par l'Université du Littoral>>>>>>>>>> Cliquez ici 

Vous y trouverez des liens vers les restitutions des ateliers :

> Atelier participatif “Quelles activités sur notre littoral ?”

> Atelier participatif "La gestion du littoral: par qui, pourquoi et comment ?” (en attente)

> Atelier participatif “Quelles solutions de lutte contre l’érosion et la submersion marine ?”

La documentation associée à ce dernier atelier"techniques de lutte contre l'érosion" contient des comparaisons entre les moyens des méthodes "douces" et méthodes "dures". A LIRE !