20180408 Piégés par la marée !

Publié dans Les accès à la plage : DANGER !

Pourquoi tant de promeneurs piégés par la marée au cap Blanc-Nez ?

Pour un sauvetage de personnes piégées par la marée, une dizaine de professionnels sont nécessaires.
Pour un sauvetage de personnes piégées par la marée, une dizaine de professionnels sont nécessaires.

Lundi, cinq promeneurs et un chien, surpris par la marée, ont été pris au piège. Le 19 janvier, une jeune Belge et son frère avaient été secourus au pied du Blanc-Nez, en légère hypothermie. Des événements à répétition qui ne sont pas sans conséquence.

Pourquoi autant de sauvetages ?

 

En janvier, lors d’une intervention des secours, plusieurs badauds regrettaient la récurrence de ces incidents. «  Ils ne se renseignent pas et ces interventions sont payées par la collectivité, il faut le rappeler  », expliquait l’un d’entre eux. Selon le capitaine Arnaud Dusoulier, conseiller technique de sauvetage côtier et chef du centre de secours de Marck, les pompiers du Calaisis interviennent une dizaine de fois par an entre Escalles et Sangatte pour ce type d’intervention.

Selon le sapeur-pompier, les randonneurs ont une méconnaissance des lieux. «  Il faut qu’ils prennent conscience des coefficients de marée, du vent et se renseignent  » avant de partir en randonnée. Lorsqu’ils empruntent la Descenderie et se dirigent vers l’est, ils peuvent se retrouver bloqués devant les falaises du Blanc-Nez, hautes d’une centaine de mètres, et il n’y a pas d’échappatoire.

Quels sont les moyens déployés ?

 

Difficile de chiffrer le coût de ce type d’intervention, qui n’est pas sans danger pour les pompiers. Chaque sauvetage nécessite une dizaine de personnes. «  Sept centres de secours sont concernés par le secours côtier : Berck, Étaples, Montreuil, Boulogne, Marquise, Calais et Marck  ». Généralement, lors d’une intervention entre Sangatte et le Cap Blanc Nez, des pompiers de Marck, Calais, Marquise voire de Boulogne-sur-Mer interviennent.

Le mode opératoire est sensiblement le même à chacune d’entre elles. Il existe deux types de moyens nautiques : des zodiacs et des scooters des mers. Un hélicoptère peut aussi être sollicité. En général, trois personnes montent à bord d’un zodiac et deux autres sapeurs-pompiers sur une motomarine. Sur terre, vers la Descenderie par exemple, une ambulance, la voiture d’un chef de groupe attendent. « En une vingtaine de minutes, les effectifs sont prêts à mettre à l’eau ».

Un problème de signalétique?

La question peut se poser. À la Descenderie, où de nombreux promeneurs empruntent la plage pour se rendre sous les falaises du Blanc-Nez, sur un panneau de signalisation, une petite affiche rappelle les horaires de marées. Pour Guy Allemand, maire de Sangatte, ces incidents sont dus à l’imprudence des promeneurs. «  Les horaires de marées sont rappelés sur Internet, dans la presse, sur ce panneau. Il faut une vraie prise de conscience. Cet affichage pourrait être changé mais il est difficile de trouver une solution. Peu importent les panneaux mis à l’entrée, c’est aux personnes de les lire et de faire attention  », explique-t-il.

Un autre moyen de communication est imaginé : avertir, lors de la période estivale, des horaires de marées via les panneaux lumineux de la commune. «  Des promeneurs partent de plusieurs endroits. S’il doit y avoir un changement de signalétique, une réflexion de toutes les communes concernées doit avoir lieu.  »

Que faire en cas de difficulté?

La Société nationale des sauveteurs en mer de Calais appelle à la prudence. Avant de s’aventurer au pied des falaises du Blanc-Nez, vérifiez les horaires de marées sur Internet, dans la presse locale ou sur le panneau de signalisation installé à la Descenderie.

En cas d’urgence, contactez le CROSS Gris-Nez au 196 ou appelez le 18.

Une mise en relation est effectuée automatiquement avec le CROSS Gris-Nez et le centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (CODIS).

_______________________________________

Notre commentaire : le risque pour les promeneurs est identique à Wissant, dès la mi-marée ! Aucune information sur place....